Publier le : 24/04/19
Mission de reconnaissance du 24 avril au 03 mai du corridor Pointe-Noire - Bangui

La République du Congo et la République Centrafricaine (RCA) ont signé le 30 mai 2018 à Brazzaville, une Convention en matière de transport de surface de marchandises. Cette Convention a pour objet de faciliter le passage par le port de Pointe-Noire du fret en transit en provenance et à destination de la République Centrafricaine, par l’application d’un régime spécial. Afin d’assurer le suivi de celle-ci, une Commission Technique mixte composée de vingt-deux (22) membres, dont onze(11) de chaque Etat a été mise en place. Cette Commission est chargée entre autres de faire l’évaluation des relations en matière de transport de surface entre les deux Etats. A l’issue de la première réunion technique tenue les 15 et 16 janvier 2019 à Brazzaville, les parties ont convenu de la réalisation d’une mission conjointe de reconnaissance du corridor Pointe-Noire-Brazzaville-Bangui afin d’identifier les points de contrôle (check point) de passage de marchandises. C’est ainsi que, le Conseil Congolais des Chargeurs, en sa qualité de membre de la Commission Technique mixte, a participé à cette mission du 24 avril au 03 mai 2019. Au cours de cette mission, les experts ont retenu sur les territoires centrafricains et congolais respectivement quatre (04) et trois (03) points de contrôle :  au niveau du Côté Centrafricain : Gouga2 (pour la police et la gendarmerie)-Moungoumba-Pissa-le PK9 (bureau de canalisation de marchandises ;  au niveau du Congo : Mengo-Yié-Pokola. Aussi, ils ont constaté entre autres ce qui suit : - la conduite sur le tronçon de la Route Nationale N°1 (RN1) compris entre Pointe-Noire et Dolisie (le Mayombe) est rendue difficile ; - le nombre élevé des postes de péage (Lifoula, Yié, Ngamadzambala, Loutété, Nkayi, Dolise Mengo) sur la RN1 et les frais élevés de passage de postes de péage, à savoir :   • 1 500 francs pour les véhicules légers (Berline, taxi, tricycle) • 2 000 francs CFA pour les Pick-up et 4x4 ; • 3 000 francs CFA pour les minibus ; • 13 000 francs CFA pour les autobus ; • et 40 000 francs CFA pour les poids lourds. - les frais élevés de passage du bac sur le cours d’eau la Sangha (Ouesso-Pokola et retour): • 80 000 francs CFA A/R pour les véhicules (Berline et 4x4) ; • 180 000 francs CFA A/R pour les gros véhicules. - l’existence de plusieurs barrières physiques et non physiques (force publique et eaux et forêts) ; - l’insuffisance et le manque de panneaux de signalisation sur la plupart des tronçons sur la RN2 jusqu’à la frontière CONGO- RCA ; - la dégradation par endroit des chaussées revêtues et en terre

Conseil Congolais des Chargeurs

Nos Partenaires



Notre newsletter

CONSEIL CONGOLAIS DES CHARGEURS, UN CHALLENGE AU QUOTIDIEN